799, boulevard Forest, Val-d’Or (Québec) J9P 2L4
Tél. : 819 825-4220   Téléc. : 819 825-5305
 
 
Accueil   >   Actualité   >  

Nouvelle alternance travail-études rémunérée en forage au diamant

Mercredi 6 décembre 2017

VOIR LA PIÈCE JOINTE

En compagnie des entreprises Machines Roger, Forage Nordik, Forage Rouillier et Forage G4, le Centre de formation professionnelle Val-d’Or a accueilli la première cohorte en forage au diamant qui réalisera des stages rémunérés en entreprise dans une nouvelle formule d’alternance travail-études (ATE).

 

Ce partenariat a été développé à cause de la pénurie de main-d’œuvre. Puisque les entreprises peinaient à recruter des travailleurs qualifiés alors que le CFP Val-d’Or ne réussissait pas à combler les cohortes d’un nombre suffisant d’élèves, la formation en forage au diamant a été adaptée en collaboration avec les entreprises de forage afin de répondre à leurs besoins.

 

Dorénavant, 200 des 600 heures de la formation sont rémunérées à 15 $ de l’heure par les entreprises de forage. Ainsi, les élèves inscrits reçoivent un salaire de 3 000 $ durant les 15 semaines de formation.  En retour, les élèves complèteront leurs stages dans les quatre entreprises participantes.  À la fin de la formation, l’élève obtient son Diplôme d’études professionnelles (DEP) et sera qualifié pour travailler dans l’une ou l’autre des entreprises pour lesquelles il a réalisé ses stages.

 

 « Afin de répondre aux besoins de main-d’œuvre qualifiée des entreprises, il est primordial de travailler à la recherche de solutions avec nos partenaires. Je salue le dynamisme de notre Centre de formation professionnelle et de son équipe, qui sont orientés vers l’avenir et engagés dans de beaux projets innovants en collaboration avec des entreprises de notre région », a indiqué M. Gaétan Gilbert, président de la Commission scolaire de l’Or-et-des-Bois.

 

 « L’alternance travail-études permet aux élèves de confirmer leur intérêt pour le domaine, explique M. Jean-François Bernard, directeur adjoint du CFP Val-d’Or. C’est également une grande source de motivation puisqu’ils réalisent leurs stages en contexte réel de travail. C’est d’autant plus satisfaisant pour eux puisqu’ils peuvent se faire engager dès la fin de leur formation. »